Actualités

Les actualités concernant l'ORSAS Lorraine, et le domaine de la santé et des affaires sociales.

Les natifs du Grand Est vivant dans une autre région ont une meilleure espérance de vie

A 30 ans, les hommes nés dans le Grand Est et ayant quitté la région ont une espérance de vie supérieure de 0,9 an à ceux qui y sont resté (+0,8 an pour les femmes). Est-ce que cette augmentation de l'espérance de vie des émigrés est liée à des changements de comportement, à un meilleur accès aux soins ou à d'autres facteurs? L'espérance de vie varie-t-elle en fonction de la région d'émigration?

L'étude réalisée par l'Insee et par l'Orsas-Lorraine montre que les écarts d'espérance de vie entre ceux qui sont partis et ceux qui sont restés sont en grande partie liés au fait que les catégories socioprofessionnelles les plus aisées sont celles qui ont le plus fréquemment quitté la région. Or, l'espérance de vie des cadres est plus élevée que celle des ouvriers. On constate également que les natifs du Grand Est installés en Ile-de-France sont ceux qui vivent le plus longtemps. Leur espérance de vie est d'ailleurs supérieure à celle des Franciliens de naissance.

Consulter le document :

L'étude est également disponible sur le site de l'Insee

 

Activités physiques et sportives des seniors lorrains en milieu rural

La lutte contre la sédentarité et la pratique d’activités physiques et sportives des personnes âgées s’inscrivent dans les enjeux de santé publique. L’objectif est de favoriser le bien vieillir des seniors en retardant la perte d’autonomie. Les politiques publiques, notamment à travers la loi d’adaptation de la société au vieillissement, proposent une approche globale de l’avancée en âge et cherchent à sortir de l’approche médicalisée pour proposer une vision positive du vieillissement où la prévention ne serait plus contrainte mais adaptée à chacun.

Lire la suite...

Synthèse des territoires lorrains 2015

Depuis 2012, l’ORSAS réalise tous les ans pour l’ARS et ses délégations territoriales des tableaux présentant 90 indicateurs qui permettent d’avoir un aperçu des caractéristiques de chacun des 24 territoires lorrains que sont les territoires de santé (départements) et les territoires de santé et de proximité (TSP). Les indicateurs révélateurs de situations plus ou moins favorables dans les champs socio-démographiques, sanitaires et d’offres e soins sont présentés. Certaines spécificités locales sont mises en évidence par des cartes présentant la répartition cantonale des taux comparatifs de mortalité et de taux de bénéficiaires du RSA.

 

Diagnostic du Val de Lorraine

Avec un taux de croissance de la population positif et des taux de chômage et d’allocataires de minima-sociaux inférieurs à la moyenne régional, le Val de Lorraine occupe une situation plutôt favorable sur le plan socio-démographique par rapport au reste de la région. L’état de santé de la population, en revanche, semble plutôt défavorable avec un taux de mortalité supérieur à la moyenne régionale. Ces caractéristiques sont mises en évidence dans ce document réalisé par l’ORSAS en 2015 qui contribue à l’élaboration du diagnostic local de santé du Val de Lorraine auquel ont également participé la direction territoriale de Meurthe-et-Moselle de l’ARS de Lorraine, le Conseil de Pays du Val de Lorraine (devenu PETR depuis) et l’IREPS de Lorraine.

La synthèse de ce travail, présentée sous forme de diaporama lors de la journée de restitution du diagnostic local de santé le 9 décembre 2015 est également disponible ici.

 

Mobilités internationales de 4 professions de santé :

Flux entrants et sortants des médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes et pharmaciens (août 2016) 

A la demande et sous le pilotage de l’Observatoire national de la démographie des professions de santé (ONDPS), la Fnors et les ORS (dont l’ORSAS-Lorraine) ont réalisé une étude portant sur une description exhaustive et historique de l’environnement réglementaire (français et européen) encadrant les migrations en France d’étudiants et de diplômés à l’étranger et une analyse statistique fine des stocks et des flux de professionnels diplômés à l’étranger qui s’installent en France. Une approche des flux sortants de professionnels formés en France et partant exercer à l’étranger est également proposée.

Ainsi à titre d'exemple, dans les départements du Grand Est, la part des médecins libéraux installés et diplômés à l'étranger variait au 1er janvier 2015 de 0,5 % (en Meurthe-et-Moselle) à 7,0 % des praticiens (en Haute-Marne). 

A travers cette étude, l’ONDPS espère apporter un éclairage utile sur les flux migratoires de professionnels à diplômes étrangers s’installant en France (définition, mesure, caractéristiques…) et préconise que ce travail puisse être utilisé afin d’enrichir de nouveaux modèles de projection en matière de démographie médicale.

La synthèse générale de l’étude paraîtra dans le prochain rapport annuel de l’ONDPS pour la fin de l’année 2016.

Vous pouvez accéder à la publication, en cliquant ici.

Recherche sur le site

Indicateurs et cartothèque

Observatoire des pollens

Ressources documentaires

Bulletin hebdomadaire GROG

CAR-MILDT