Actualités

Les actualités concernant l'ORSAS Lorraine, et le domaine de la santé et des affaires sociales.

Atelier d'échanges : vieillir au quotidien - Comment peuvent se mobiliser les élus et acteurs de proximité ?

L’ensemble des partenaires du Pôle Régional de Compétences en éducation et promotion de la santé de Lorraine vous invite à l’atelier d’échanges :

« Vieillir au quotidien :

Comment peuvent se mobiliser les élus et acteurs de proximité ? »

Mardi 8 décembre 2015 de 8h45 à 16h30

au Stade Marcel Picot à Tomblaine.

 

Pour vous inscrire, cliquez ici.

 

Atlas de la mortalité 2007-2011

Entre 2007 et 2011, la mortalité en Lorraine est égale à 865 pour 100 000 habitants contre 785 en France métropolitaine après standardisation sur l'âge. Bien qu'elle diminue fortement, la mortalité dans la région dépasse le niveau national de 10 % depuis de nombreuses années et l'écart ne se réduit pas. Dans certains territoires et pour certaines pathologies, la surmortalité est encore plus élevée.

Afin d'identifier les territoires ayant un état de santé défavorable, ainsi que les pathologies qui en sont responsables, l'ARS de Lorraine a demandé à l'ORSAS Lorraine de réaliser un atlas de la mortalité sur la période la plus récente et d'observer les évolutions au cours de la dernière décennie.

Cet atlas, illustré par plus de 170 cartes et près de 30 graphiques, propose de faire l'état des lieux de la mortalité en Lorraine par pathologie et par territoire de santé et de proximité au cours de la période 2007-2011 et d'observer son évolution par rapport à la période 2002-2006.

Grippe : Comment différencier la souche par laquelle les malades sont infectés ?

Après un premier article présentant le bilan des épidémies de grippe ces dix dernières années, un second article, basé sur les données recueillies par le réseau des GROG (Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe), présente les signes cliniques qui apparaissent lorsqu'un malade est infecté par la souche de type A ou de type B, ainsi que leurs sous-types, du virus.

Près de 15 000 cas ont été intégrés dans la base de données durant la période d'étude (de 2003-2004 à 2012-2013). Les sous-types de virus étaient caractérisés grâce à des analyses en laboratoire sur échantillons nasaux et pharyngés prélevés sur les patients suspectés infectés. D'après les résultats, il n'existe pas de différences significatives dans les manifestations cliniques des types et sous-types du virus de la grippe qui permettent de les distinguer sans avoir recours à des analyses de laboratoire. Il n'y a aucun symptôme spécifique, ni aucun degré particulier de sévérité des symptômes pour une souche donnée.

Voici le lien de l'article, pour plus de précision : Clinical Characteristics Are Similar across Type A and B Influenza Virus Infections

Bilan concernant la surveillance de la grippe ces dix dernières années

La surveillance de l’activité du virus de la grippe fut menée par le réseau des GROG (Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe) pendant 30 ans. En Lorraine, l’ORSAS-Lorraine assurait la collecte des données, transmises ensuite au niveau national. Chaque année, d’octobre à avril, un bulletin hebdomadaire récapitulant les données épidémiologiques des régions françaises était publié afin de surveiller la progression de l’activité du/des virus. La caractérisation du/des virus circulant était également une mission dont était chargé le réseau des GROG.

Suite à ces années d’observation, un article, disponible ci-dessous, est écrit présentant les caractéristiques des épidémies de grippe de 2003 à 2013 : quel(s) virus circulai(en)t, dans quelles proportions, à quelle période de l’année le seuil épidémique était franchi, la durée du franchissement du seuil, ainsi que la semaine où le pic était le plus haut. Ces résultats ont pour but de pouvoir prédire au mieux quelle souche circulera dans les années à venir et ainsi développer le meilleur vaccin pour les campagnes de prévention.

Cliquez ici pour visualiser l'article.

Évaluation de la campagne Octobre Rose 2014

Depuis quatre ans, l'ORSAS-Lorraine réalise l'évaluation de la campagne de communication et d'information Octobre Rose sur le Grand Nancy. La campagne Octobre Rose permet d’une part de mobiliser la population autour de moments d’échange sur le dépistage organisé et l’expérience du cancer du sein et d’autre part, elle contribue à favoriser l’activité physique auprès des femmes, comme garante d’une meilleure santé. De par sa forte médiatisation et son large déploiement sur le Grand Nancy, plus de la moitié des participantes sont des femmes nouvellement informées sur le dispositif du dépistage organisé du cancer du sein.

Recherche sur le site

Indicateurs et cartothèque

Observatoire des pollens

Ressources documentaires

Bulletin hebdomadaire GROG

CAR-MILDT