Consommations d’'alcool chez les jeunes en espaces ouverts

En raison des rassemblements en ville autour de consommations d’alcool, la Mairie de Paris a souhaité que soit réalisée une étude sur les consommations d’alcool en espaces ouverts, chez les adolescents et les jeunes adultes. L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), qui a réalisé l’étude, vient de remettre son rapport. Identifiant les lieux de regroupement, les auteurs constatent que différents espaces accueillent des groupes différents, prisés pour leur convivialité, l’absence de contrôle et la possibilité de consommer de l’alcool moins cher. La fréquence des sorties apparaît être liée au statut professionnel. Les consommations d’alcool semblent intimement associées à la sociabilité des jeunes, qui connaissent les risques qu’ils encourent, tout en restant relativement insensibles aux campagnes de prévention. Ceux-ci tiennent des discours ambigus, ont tendance à minimiser les risques de leurs propres consommations, et perçoivent la consommation en groupe comme facteur protecteur.

Reçu à l'ORSAS : rapport OFDT

Depuis 2007, les personnes interpellées pour détention et usage de stupéfiants peuvent se voir ordonner d'effectuer un « stage de sensibilisation aux dangers de l'usage de produits stupéfiants ». Cette sanction pécuniaire, à la charge du contrevenant et à visée pédagogique, s'adresse aux usagers occasionnels de stupéfiants, non dépendants, qu'il s'agit de dissuader de récidiver dans leur comportement d'usage en leur faisant prendre conscience des conséquences de leur consommation. Conçu pour offrir aux procureurs de la République une alternative au rappel à la loi, jugé insuffisamment dissuasif, le stage doit conduire à systématiser et accélérer la réponse pénale à l'usage de stupéfiants, en particulier lors du premier usage. 


Trois ans après la loi instaurant ces stages de sensibilisation, une évaluation du dispositif a été confiée par le ministère de la Justice à l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). L’étude menée en 2010-2011 dresse un panorama de l'offre de stages disponible en France (métropole et DOM), en décrivant les conditions de mise en œuvre de ces stages (durée, coût, contenu). Elle permet également de caractériser le public effectivement reçu. 

 

http://www.ofdt.fr/ofdtdev/live/publi/rapports/rap12/epfxiosb_fr.html

CAR-MILDT

En fin d’année 2009, la MILDT a lancé un appel à projet diffusé par les Préfectures de région et visant à créer un dispositif d’appui régional placé auprès des chefs de projet régionaux chargés de la lutte contre la drogue et la toxicomanie.

Cette cellule d’appui a pour principal but d'intervenir en soutien auprès des acteurs locaux de chaque département, des chefs de projets départementaux et du chef de projet régional.

Ce soutien se traduit par une coordination, une mutualisation des savoir-faire observés au sein des départements de la région, par le biais d’échanges réguliers, afin d’aboutir à une cohésion régionale.

En Lorraine, les missions de la Cellule d’appui régionale ont été confiées à quatre structures coordonnées par l’ORSAS-Lorraine :
- l’IREPS-Lorraine (Instance régionale en éducation et promotion de la santé)
- le CDPA de Moselle (Centre départemental de prévention de l’alcoolisme)
- le CSST (Centre de soins spécialisés pour toxicomanes) Les Wads à Metz (CMSEA)
- l’Observatoire Régional de la Santé et des Affaires Sociales en Lorraine (ORSAS).

Les missions de cette cellule d’appui régionale portent sur l’observation (ORSAS), la documentation (IREPS) et le soutien méthodologique (CSST-CMSEA, CDPA 57, IREPS, ORSAS).

LIENS

Tendances récentes sur la consommation de drogues en Lorraine

Depuis dix ans, le CSAPA Les Wads (CMSEA) et l'ORSAS associent leurs compétences respectives pour animer le dispositif TREND de l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), d'abord sur l'agglomération messine, puis progressivement à l'ensemble de la Lorraine. Le réseau national TREND regroupe douze coordinations locales : Banlieue parisienne, Bordeaux, Dijon, Guyane, Lille, Lyon, Marseille, Martinique, Metz, Toulouse, Paris, Rennes. L'acronyme utilisé pour identifier ce dispositif fait référence à la notion de Tendances Récentes et Nouvelles Drogues. Son objectif est de repérer et d'analyser chaque année les phénomènes locaux liés aux drogues pour en informer l'OFDT qui s'appuie sur ces remontées d'informations pour produire son rapport national sur le même sujet.

Le rapport local portant sur l'année 2012 est paru à la mi-décembre 2013. Il peut être téléchargé sur le site de l'OFDT  ou directement sur le site de l'ORSAS 

 

Recherche sur le site

Indicateurs et cartothèque

Observatoire des pollens

Ressources documentaires

Bulletin hebdomadaire GROG

CAR-MILDT